Le cercle vicieux du stress – ciaooo.today

Le cercle vicieux du stress

Au secours, je suis stressé(e) - donnez-moi le remède anti-stress ! 

 

Le stress, nous en entendons parler tous les jours comme le « mal du siècle ». Il fait tellement parti de notre quotidien qu’il nous est parfois difficile de l’identifier, sa présence s’avère presque normale. Il s’immisce dans notre vie doucement sans nécessairement y avoir été invité : mémoire qui flanche, troubles du sommeil, difficultés de concentration, sensation d’être constamment débordé(e), pulsions alimentaires, prise de poids, fatigue chronique

La bonne nouvelle, c’est qu’il est possible de sortir de ce cercle vicieux pour retrouver l’équilibre. Comment ? En effectuant des ajustements dans votre quotidien et en vous aidant de compléments alimentaires anti-stress.

  

Étape 1 : auto-évaluer votre stress

 

Il n’est pas toujours aisé d’évaluer son stress car il est parfois insidieux. Il peut être bien présent dans nos vies sans que nous l’ayons réellement identifié ; « stressé(e) moi ? Bien sûr que non ! ».

Afin d’identifier votre niveau de stress, nous vous proposons de répondre à une série de questions. Elles vous aideront à estimer votre état de stress, explorer vos réactions physiologiques face au stress, ainsi qu’à augmenter vos compétences pour y faire face. Une belle matière à réflexion en somme.

 

  • Estimez-vous que vous sachiez facilement repérer l’état de détente, de tension ou de crispation de vos mâchoires ?
  • Avez-vous l’habitude de repérer l’état de tension ou de détente de vos épaules ou de votre nuque 
  • Pensez-vous être attentif au fonctionnement habituel de votre système digestif (estomac, intestins, foie)
  • Êtes-vous souvent conscient de votre rythme respiratoire ?
  • Êtes-vous facilement conscient de l’amplitude de votre respiration ?
  • Êtes-vous sensible à la qualité ainsi qu’à la quantité de votre sommeil ?
  • Prenez-vous régulièrement le temps de vous occuper du bon état de votre corps ?
  • Avez-vous facilement conscience de votre tonus corporel et de ses variations ?
  • Avez-vous facilement conscience des variations dans vos habitudes alimentaires, augmentation ou diminution de l’appétit, appétence pour le sucré, fringales soudaines ?
  • Vous est-il facile de repérer et de déchiffrer les multiples signaux d’alerte que votre corps vous transmet ?

 

Vos réponses devraient vous éclairer sur votre niveau de stress et sa répercussion physiologique. N’hésitez pas à vous poser ces questions régulièrement et à vous observer. Le corps sait parler et vous transmettre des messages.

 

Étape 2 : comprendre le mécanisme du stress

 

Le stress est une réaction d’adaptation tout à fait normale. Il intervient face à une situation inattendue ou inhabituelle : examen, échéance professionnelle, problème familial… Si ce stress n’est pas perceptible tout au long de la journée et ne s’installe pas plus de quelques jours consécutifs, il n’y a pas matière à s’inquiéter à condition qu’il vous paraisse surmontable. D’après l’Agence Européenne pour la Sécurité et la Santé au travail, « le stress survient lorsqu’il y a un déséquilibre entre la perception qu’une personne a des contraintes que lui impose son environnement et la perception qu’elle a de ses propres ressources pour y faire face ».

Le stress devient néfaste lorsqu’il entraine ce que l’on appelle communément des « troubles de l’adaptation ». Nous nous adaptons comme nous pouvons au stress :  anxiété, peur, appréhension, inquiétude, angoisse, fatigue, sueurs, maux de ventre, palpitations, concentration altérée, mémoire chancelante, troubles du sommeil, insomnies, douleurs dans le dos, tressautement des paupières, prise de poids, troubles cutanés… Le stress si il est prolongé peut également conduire à des états dépressifs qui se caractérisent par une perte de motivation, de désir ou encore d’entrain.

Le mécanisme du stress est composé de 3 phases :

Phase d’alarme : l’organisme répond en urgence au stresseur

L’organisme répond en urgence au stresseur. Le corps est confronté à une phase de choc généré par un agent stressant. Il va tout mettre en œuvre pour retrouver au plus vite son équilibre.

Au niveau physiologique, le système nerveux va sécréter de l’adrénaline et de la noradrénaline. Le magnésium présent dans les cellules va également être mis à contribution pour faciliter l’influx nerveux, l’énergie et les contractions musculaires.

Phase de résistance : l’organisme s’adapte

Il s’agit de s’adapter pour tenir dans le temps. Le cortisol, souvent décrit comme l’hormone du stress, va alors faire son entrée dans le but de produire des sources d’énergie. D’autres hormones et neurotransmetteurs vont également être mis à contribution : la dopamine (motivation et bonne humeur), la sérotonine (calme, contrôle de soi, prise de recul) et le monoxyde d’azote (mémorisation). Le magnésium va également continuer à être utilisé par le corps engendrant un amenuisement des réserves (excitabilité et fatigue nerveuse).

Phase d’épuisement : l’organisme s’épuise à cause d’un stress chronique

A force de subir le stress, le corps épuise ses réserves de magnésium, de dopamine, de sérotonine ou encore d’adrénaline. La production de cortisol peut être très sollicitée puis drastiquement décliner car les glandes surrénales qui le produisent sont à bout de force (peut conduire au burnout). Des effets négatifs peuvent alors se faire sentir sur l’organisme comme un déficit immunitaire, un déséquilibre thyroïdien, du diabète, des troubles dépressifs, une baisse de libido, des troubles du cycle menstruel…

 

Étape 3 : ne plus subir son stress

 

Notre vulnérabilité au stress est singulière car nous avons tous des corps et des histoires de vies différentes. Ainsi, un même évènement peut passer inaperçu pour un individu alors qu’il constituera un facteur de stress très intense pour un autre.

À chacun son stress donc, inutile de se comparer et de se blâmer. Acceptez, observez et donnez-vous l’opportunité de prendre en main votre vie afin de gérer au mieux votre état de stress !

Il existe une multitude de possibilités qui vous permettront d’appréhender votre stress et de lui dire stop. À vous de les tester et de voir lesquels s’adaptent le mieux à votre personnalité et à votre quotidien. Vous pourrez ainsi vous confectionner une boite à outils qui vous correspond.

Voici une liste non exhaustive des pistes que nous vous suggérons d’explorer :

  • Se donner un coup de boost avec des compléments alimentaires anti-stress naturels pour favoriser votre sérénité et le retour d’une énergie positive. En plus d’aider votre organisme, vous vous donnez chaque jour un rendez-vous pour prendre soin de vous.
  • Prendre soin de son alimentation qui est un levier incontournable de la gestion du stress. Astuces :
    • Consommez des aliments riches en magnésium tout en respectant les modes de cuisson et leur biodisponibilité afin de maximiser l’absorption par l’organisme ;
    • Réduisez le nombre de cafés à 2 par jour car il participe à la fuite des minéraux comme le magnésium ;
    • Supprimez ou diminuez drastiquement votre consommation d’alcool qui entraine une perte urinaire du magnésium et perturbe le métabolisme des vitamines du groupe B qui ont un effet positif sur le stress ;
    • Préférez les cuissons vapeurs et le cru pour préserver la teneur en vitamines et minéraux des aliments ;
    • Évitez les aliments « blanc » et donc ultra raffinés ainsi que les aliments à base de sucre ;
    • Faites la part belle aux fruits et légumes riches en vitamines et minéraux ;
    • Favorisez l’apport en oméga-3 (huiles végétales adaptées, poissons gras...).
  •  Apporter une grande attention à votre hygiène de vie vous apportera une grande aide dans la gestion de votre stress. Astuces :
    • Évitez le tabac qui interagit de façon négative avec le métabolisme de la dopamine et l’utilisation du magnésium ;
    • Prenez soin de votre sommeil et de vos cycles afin qu’ils soient réparateurs. Vos neurotransmetteurs et à vos hormones pourront alors mieux se métaboliser ;
    • Soyez à l’écoute de vos émotions en les observant ou en utilisant des techniques comme le TIPI, l’EFT, ou encore en utilisant un carnet de bord émotionnel (les possibilités sont infinies) ;
    • Apprenez à respirer – la respiration est d’une grande aide dans la gestion du stress. Pratiquez la respiration thoracique, abdominale, explorez la sophrologie ou encore la cohésion cardiaque ;
    • Prenez du temps pour vous, pour faire ce qui vous apporte du bonheur et de la joie afin de vous ressourcer ;
    • Mettez-vous en mouvement, faites bouger votre corps pour favoriser votre tonus ;
    • Pratiquez une activité douce et régulière afin d’évacuer les tensions.

 

Pour synthétiser, les points clés que nous vous conseillons d’explorer et d’adopter sont les suivants :

Être à l’écoute de ce que vous dit votre corps et de vos sensations physique.

Modifier votre hygiène de vie en fonction de vos besoins et de votre mode de vie.

Prendre du temps pour vous.

S’appuyer sur une aide naturelle temporaire.

Alors, prêt à dire Ciaooo à votre stress ?

Articles similaires

Aubépine, mélisse, valériane ou le trio relaxant
Aubépine, mélisse, valériane ou le trio relaxant
Nos vies contemporaines riment bien souvent avec stress et surmenage. Nous courons après le temps et pouvons vite nou...
Lire l'article
Comment vaincre le coup de mou automnal et hivernal ?
Comment vaincre le coup de mou automnal et hivernal ?
L’automne est bien souvent synonyme de fatigue, de mélancolie et de baisse de moral. C’est une saison de transition q...
Lire l'article
Comment bien nourrir son cerveau ?
Comment bien nourrir son cerveau ?
  Le cerveau est l’organe qui pilote notre corps pour le maintenir en vie tout en veillant sur notre équilibre intern...
Lire l'article

Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés